Si l’investissement dans l’immobilier « dans l’optique de louer » apporte des gains intéressants, il faut choisir la meilleure stratégie. Les recettes annuelles et les avantages fiscaux vont en effet être différents selon le choix réalisé. En fonction du choix de l’investisseur, les avantages et inconvénients seront bien différents.

La location nue

Investissement Pinel

Permettant d’être associée à un dispositif de défiscalisation comme la loi Pinel, la location nue dans l’immobilier neuf connaît ses heures de gloire. En fonction de la durée de location, la réduction fiscale peut atteindre jusqu’à 21%. Dans ces conditions, l’investissement locatif sera limité pour des gains élevés.

La loi Pinel met l’accent sur des zones tendues où, en règle générale, la demande est nettement supérieure à l’offre. Dans ces conditions, cet investissement locatif garantit de trouver un locataire facilement. La rentabilité est donc maximale pour cette stratégie immobilière.

Attention toutefois à certains pièges à éviter dans ce genre d’investissement, je vous en dis plus dans cet article.

Location vide

Loué vide, le logement est plus rapidement disponible à la location. Les investisseurs qui ne souhaitent pas avoir une gestion trop importante pourront miser sur ce type de stratégie. En effet, le turnover est très faible dans ce domaine, avec des locataires qui restent en général plusieurs années dans le logement. Cette sécurité sera très appréciée puisqu’il ne sera pas nécessaire de trouver un nouveau locataire avec un profil satisfaisant.

La location meublée

Avec une demande étudiante toujours plus élevée, ce type de location est très intéressant. Les professionnels y ont également recours en cas de détachement dans une région en particulier ou en cas de mobilité au sein d’un grand groupe. La location meublée est donc actuellement en plein essor. Il est donc judicieux de se lancer dans cette stratégie pour en tirer tous les profits.

Avec un bail plus souple que pour la location nue, il est de 9 mois pour les étudiants ou de quelques mois pour les professionnels. Il permet donc plus de liberté au propriétaire avec la possibilité de trouver rapidement un nouveau locataire.

Pour tirer le meilleur parti de cette stratégie, il faudra se renseigner en amont sur la demande en location meublée dans sa ville. Elle peut en effet varier d’une commune à l’autre. Si les grandes villes enregistrent une demande importante, il arrive que d’autres formes de location soient préférées.

La location saisonnière ou de courte durée

Cette stratégie consiste à préférer louer sur de petites périodes plutôt qu’à l’année. En suivant ce principe, la rentabilité du bien est nettement améliorée. Avec la recrudescence des demandes de la part des particuliers en quête de vacances ou des professionnels qui mettent l’accent sur la mobilité, ce positionnement est judicieux.

Proposer de louer son bien à la semaine ou au mois permet d’attirer un public particulier. Les loyers sont également laissés à libre appréciation du propriétaire. Les gains peuvent donc être substantiels pour un logement situé dans une zone touristique. Les grandes villes possèdent également leurs attraits dans le cadre de la location saisonnière.

La location d’une résidence secondaire représente un excellent moyen d’augmenter ses revenus mensuels. De plus, la présence de locataires dans le logement permet de le faire vivre et d’éviter qu’il ne soit laissé à l’abandon. Le secteur du tourisme local est en plein développement avec des vacanciers curieux de découvrir des régions en particulier. Surfer sur cette tendance est donc un excellent moyen de rentabiliser son achat immobilier.

La location de petites surfaces

Proposer plusieurs studios permet d’obtenir une meilleure rentabilité pour son investissement immobilier. Il peut donc être judicieux d’acheter un grand logement ou même un étage d’un immeuble puis de le diviser en plusieurs studios. Avec plusieurs locataires, davantage de loyers vont être perçus chaque mois.

Cette stratégie est donc efficace pour les propriétaires qui veulent maximiser les profits suite à leur investissement. Le studio correspond à une superficie très recherchée donc miser sur ce type de logement portera rapidement ses fruits.

Le studio représente une excellente stratégie puisqu’il attire aussi bien les étudiants que les jeunes actifs, les célibataires ou les retraités. Avec autant de possibilités de louer son bien, il est certain que la location de petites surfaces possède des atouts à prendre en compte.

L’immeuble de rapport

Au moment de l’achat, le prix de l’immeuble est particulièrement avantageux. Il ne correspond pas à un calcul par logement mais davantage à un prix de gros. Pourtant, au moment de la location, les loyers demandés vont être multipliés par le nombre de logements.

Cette stratégie repose complètement sur le principe de la division pour augmenter sa rentabilité. Pour un investissement supérieur, les recettes seront nettement plus élevées chaque mois. Ce positionnement peut donc être judicieux pour être certain d’obtenir une rentabilité maximale.

Dans les grandes villes, les immeubles de petite taille comprenant 4 à 5 logements se multiplient. Ils correspondent à une parfaite opportunité de réaliser ce type d’investissement. Avec un prix au m2 inférieur que pour un logement seul, il est facile de trouver une belle opportunité pour moins de 300 000 euros.

Sans avoir à gérer un syndic de copropriété, l’investisseur est libre de s’occuper de son immeuble de rapport comme bon lui semble. Cette stratégie permet également de réaliser des économies sur son assurance puisque les compagnies vont proposer des conditions préférentielles compte tenu du nombre de biens à la même adresse. Avec des frais de notaire également moins élevés, cette solution cumule les avantages.

La colocation

Proposée aux étudiants, la colocation permet de disposer de plusieurs baux d’habitation réalisés avec chacun des locataires. Cette stratégie minimise largement le risque puisque le loyer est divisé selon le nombre de colocataires. Elle lui permet également de proposer un nouveau bail dès qu’un membre de la colocation part. De cette façon, l’équilibre est toujours maintenu.

L’investisseur peut trouver une grande surface puis la diviser en plusieurs chambres grâce à quelques travaux. Cette opération va générer un grand nombre de demandes face à une population étudiante toujours en recherche de logements de qualité.

Le logement peut être laissé en gérance à une agence pour ne pas avoir à se soucier de la recherche de locataires. Les banquiers sont en général sensibles à ce type d’investissement locatif. Comprenant parfaitement le concept et sachant que la rentabilité est excellente, elles sont plus enclines à accorder des prêts facilement.

Voilà donc les principaux types d’investissements locatifs. Un débutants pourrait tout à fait commencer par une location vide ou Pinel qui nécessitent moins de travail que les autres , puis avec l’expérience, passer sur une autre gamme.

Merci pour votre lecture et à bientôt