Dictée dans les articles du Code Civil, la vente en viager immobilier est, à priori, destinée aux vendeurs assez âgés souhaitant s’octroyer un complément de revenus. En contrepartie l’acheteur reverse une rente jusqu’à son décès.

Pour faire simple, L’acquéreur s’engage à verser une somme annuelle, trimestrielle ou mensuelle au vendeur en fonction de son age et ce jusqu’à sa mort.

Comme toute autre vente immobilière classique, les deux parties doivent être assistées par un notaire.

L’acheteur devient le propriétaire du logement dès la signature du contrat. Cependant, il doit attendre le décès du ou des locataires avant de le récupérer.

Les parties signataires doivent être en bonne santé physique et mentale. L’acheteur doit être majeur et avoir au moins vingt ans de moins que le vendeur.

Aussi, il est possible pour cette personne de continuer à occuper le Bien selon le contrat établi.

Un contrat Gagnant/Gagnant

La vente en viager est une alternative pour permettre au vendeur de profiter de revenus supplémentaires à un moment de sa vie (surtout lorsqu’il s’agit de personnes âgées). Cela englobe en particulier les retraites et les pensions.

Du côté de l’acheteur, le viager immobilier paraît comme un contrat aléatoire avec l’espoir d’effectuer une bonne affaire.

Le Guide ultime pour se lancer dans l’immobilier Locatif

Le bouquet du viager

Le bouquet lors d’un viager, est une somme fixe que le vendeur peut exiger de l’acheteur au moment de la signature du contrat.

Cette somme, considérée comme un apport doit être comprise entre 20 et 30 % du prix du bien. Si le bouquet est élevé, la rente sera moins importante.

Du reste il n’est pas obligatoire.

3 types de viager immobilier

➡️Le viager libre

Dans ce cas, le logement en question est libre. L’acquéreur peut donc l’occuper après la signature du contrat. Il peut même le mettre en location s’il le souhaite!

➡️Le viager à terme

Les deux parties définissent le nombre d’années de paiement de la rente. Cependant, c’est après le décès du vendeur que l’acheteur pourra récupérer le bien.

➡️Le viager occupé

Pour ce dernier cas, le vendeur occupe le logement jusqu’à son décès ou son transfert dans une maison de retraite.

Le Pour et le Contre d’un Viager Immobilier

Pour le vendeur,

✔️C’est comme un véritable investissement immobilier se présentant comme une retraite complémentaire.

Ainsi, le couple de personnes âgées sans enfant, n’ayant pas de sources de revenus suffisants et réguliers, peut continuer à vivre décemment, ce qui va les aider à obtenir une rentabilité satisfaisante pour une meilleure qualité de vie.

Aussi, le couple vendeur se laissera tenté par cette sorte de vente qui leur sera beaucoup plus avantageuse.

✔️ Ses héritiers perdent le bien immobilier

✔️ Il ne peut revendre son bien à d’autres personnes

✔️ Il a à sa charge les taxes d’habitation, d’entretien et les charges courantes

Du côté de l’acheteur,

✔️Le fait d’opter pour le viager immobilier sera comme placer un certain épargne avec en prime, l’espoir d’avoir conclu une bonne affaire.

✔️De plus il bénéficie d’une décote sur la valeur du Bien!

✔️Ce n’est pas lui qui paie les charges courantes et l’entretien du logement… Par contre il doit payer les Gros travaux !

✔️Il ne peut pas jouir du Bien tant que le Locataire est vivant (dans le logement)

✔️Il doit miser sur la durée de vie du ou des vendeurs. Il peut donc payer plus que la valeur réelle du Bien si le vendeur vit encore pendant longtemps !

Sans compter qu’il pourrait décéder avant ce dernier 😄

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est les-clés-dun-investissement-locatif-158x200.png.
Le Guide ultime pour se lancer dans l’immobilier Locatif